La Chine au tournant du siècle (1982-2018)

de Jean-Benoît Zimmermann

format 20 x 24 - 100 pages

Prix : 20,00 €

Jean-Benoît Zimmermann s'est rendu à quatre reprises en Chine, de 1982 à 2018. Lors de son premier      séjour, la Chine était à l'aube d'un nouveau grand virage qui allait profondément bouleverser son entrée dans le vingt-et-unième siècle. Deng Xiaoping venait de mettre en place la politique d'ouverture à la technologie et aux capitaux étrangers. Ce que les dirigeants chinois dénommaient globalisation, pour ne pas utiliser le terme capitalisme, allait profondément bouleverser l'économie du pays, son urbanisme, sa structure sociale et      jusqu'à la vie quotidienne de ses habitants.

Les images de 1982 témoignent d'une Chine qui n'existe plus. Les enfants de l'époque sont les adultes d'aujourd'hui. Les enfants d'aujourd'hui, adultes de demain, n'ont pas connu cette Chine qui a façonné leurs parents et grands-parents. Leur vision du monde est bien davantage tournée vers un monde global et des standards de vie internationaux.

En confrontant les photographies collectées au cours de ses différents séjours, Jean-Benoît Zimmermann raconte au fil de ce livre comment le voyageur qu'il est peut comprendre ce qui est demeuré et ce qui s'est transformé dans le quotidien des Chinois.

Le livre est organisé en cinq grandes parties : Enfances, Loisirs, Mobilités, Travail, Portraits, chacune introduite par un court texte.

www.jeanbezim.com

 

Pour feuilleter quelques pages en ligne cliquer sur une image :

Photos sous le régime de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Licence Creative Commons

 

 


Paysages furtifs de Françoise Gimenez

 

format 13 x 19 - 100 pages

Prix : 13,00 €

 

Ouvrez ce livre. Et prenez le temps d'une balade au milieu du bruissement des feuilles et des arbres.
Avec attention et intuition, Françoise Gimenez a su déceler et capter des recoins oubliés, des bouts de      nature abandonnée, mais aussi ces lieux de passage que nous oublions de regarder.  Il a suffi d'un éclat de soleil, d'une ombre portée, d'un souffle de vent... Chacune de ses images a tant à nous dire sur le tourbillon frénétique du monde et sur son trop plein d'urbanité.
Françoise Gimenez ne photographie pas que les arbres ; mais chaque fois, elle y revient. Comme une échappée...
Ses images, elle les nomme. Et plus que des titres, ses mots résonnent et participent de cet univers à la fois tangible et onirique.
« Je suis une collectionneuse d'images immobiles », nous dit-elle. Glissons-nous derrière elle pour profiter de ce musée secret mais vivant.
       
Françoise Gimenez est originaire du sud de la France. Elle a été enseignante en Arts Plastiques. Ses photographies, pour la plupart en couleurs, ont été exposées en France et à l'étranger.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Pour feuilleter quelques pages en ligne cliquer sur une image :

© Françoise Gimenez

 

 


Un étrange familier de Michel Loye

format 13 x 19 - 100 pages

Prix : 13,00 €

 

Malgré l'accumulation des images qui tend à saturer notre époque, le monde et la nature qui nous environnent conservent pour celui ou celle qui sait la regarder une part de mystère et de poésie.

Alors qu'il était jeune photographe, Michel Loye a eu la chance de découvrir et d'immortaliser des paysages majestueux au côté d'Haroun Tazieff et de Jean-Louis Etienne.

Riche de ces explorations, il promène sur le monde un regard ouvert et lumineux. Il courtise la lune, recueille les âmes d'un fleuve et, de désert improbable en exoplanètes, il nous balade dans les lieux mystérieux d'un étrange familier.

Qui a dit que la photographie prétendait représenter le monde en toute objectivité?

 

Michel Loye partage sa vie entre la banlieue nord de Paris et un village du sud de le France. Photographe scientifique, puis photographe publicitaire, il a mené en parallèle un travail personnel artistique et a participé à une dizaine d'expositions.

Un étrange familier est son premier livre.

http://loye.odexpo.com

 

Pour feuilleter quelques pages en ligne cliquer sur une image :

© Michel Loye

 

 


BarOque à l’œuvre de Claire et Philippe Ordioni

format 13 x 19 - 116 pages

Prix : 13,00 €

 

Ce livre est un cadeau que nous offrent les artistes Claire et Philippe Ordioni, une porte entrouverte sur les coulisses de leur création.

C'est d'abord un chemin jalonné de rencontres avec des gens comme vous et moi qui, acceptant d'être modèles, se préparent, se transforment, se laissent guider ou agissent. Et, alors que la magie opère, nous voici embarqués par ces instantanés qui tiennent lieu de témoignage autant que de rêverie, au service de la fiction. A tel point que la photographie finale, image présentée en vis-à-vis, en deviendrait presque anecdotique.

C'est aussi un travail créatif en duo où les intuitions, les sensibilités, les compétences de chacun se complètent et se mêlent sans qu'aucun ne prenne l'ascendant, bien loin des considérations ou assignations d'âge, de situation ou de genre.

C'est surtout un univers tout à la fois esthétique et fait de bric-à-brac, puissant et léger, effrayant et drôle, dans lequel souffle un grand air de liberté.

 

Philippe et Claire Ordioni sont père et fille. L'un vit dans le sud de la France, l'autre à Lyon. Depuis les Portraits BarOques, créés en 2010, sont nés d'autres séries et tout un univers baroque qui ont fait l'objet de plusieurs expositions, prix et publications.

claireetphilippeordioni.com

 

Pour feuilleter quelques pages en ligne cliquer sur une image :

© Claire et Philippe Ordioni

 

 

 


Le jardin de mon père de Jean-Claude Gautrand

format 13 x 19 - 92 pages

Prix : 13,00 €

 

Connu et respecté dans le monde de la photographie, Jean-Claude Gautrand est moins connu du grand public. Il a pourtant été, dès les années soixante, à l'avant-garde artistique en fondant le Groupe Libre Expression, avant de rejoindre l'actif club des 30X40 et de faire partie de la première équipe des rencontres d'Arles. Photographe, journaliste, historien de la photographie, il a exposé dans le monde entier, collaboré à des     revues, des documentaires et publié de nombreux ouvrages.

Ses séries les plus marquantes, L'assassinat de Baltard, Bercy, les Forteresses du dérisoires, sont celles qui témoignent avec force des démolitions urbaines ou des vestiges d'une histoire récente. Images en noir et blanc où la mémoire et le temps sont comme un fil conducteur.

Avec Le jardin de mon père, Jean-Claude Gautrand nous invite pour la première fois dans son intimité familiale et nous offre aussi ses premières images en couleurs. Mais là encore, le temps est à l’œuvre et ces natures mortes semblent une résurgence de ces « Vanités » du XVIIème siècle symbolisant le caractère éphémère de la vie humaine, thème toujours d’actualité dans l’art contemporain. Composition et... décomposition. Juste le temps qui passe et le regard délicat et rempli d'émotion d'un grand photographe.

"Pris par hasard d’une soudaine envie de ranger un peu l’amoncellement hétéroclite installé par le temps dans le petit cabanon situé au fond du jardin familial (...) un gant de jardinier est apparu à mes yeux : celui de mon père ! Un choc émotionnel intense. Tous les souvenirs liés à lui sont remontés à la surface comme une vague. (..) La nécessité d’illustrer ce moment s’est rapidement imposée comme un impératif : observer ce lieu où mon père a si souvent œuvré. C’est donc sur les deux ou trois mètres carrés entourant son cabanon ou encore à l’intérieur un peu mystérieux de celui-ci qu’une véritable saga poétique m’est apparue. Celle d’une matière végétale vivante et mouvante dans le temps, magnifiée par une lumière naturelle qui sculpte, dissèque, exalte les éléments les plus simples et les plus ordinaires.(...)"

 

Pour feuilleter quelques pages en ligne cliquer sur une image :

© Jean-Claude Gautrand

 

Suite au décès de Jean-Claude Gautrand, nous avons publié un long article accessible ICI